2013-11 NAN

Blandine Bonjour et Bernd Köhler avec leur nouveau programme aux Rheinterrassen

Lindenhof - De nombreux spectateurs francophones et francophiles s'étaient rassemblés, plein d'attente, dans la salle comble du restaurant "Rheinterrassen" pour assister au nouveau programme "Paris s'éveille" du duo de Mannheim Blandine Bonjour (chant et accordéon) et Bernd Köhler (chant et guitare) dans le cadre de la Semaine française Heidelberg-Mannheim. Ce fut plus qu'un souffle du fameux "air de Paris" qui flotta dans la salle quand les deux musiciens présentèrent au public la ville de l'amour de façon poétique, mélancolique mais aussi rebelle et surtout authentique. Il est vrai que Bernd Köhler, auteur-compositeur-interprète engagé et bien connu à partir des années 70 et la chanteuse Blandine Bonjour, née à Lyon et ayant choisi Mannheim par amour, s'entendent comme larrons en foire pour célébrer la chanson française classique et faire revivre avec engagement et émotion son potentiel critique.

C'est ainsi que la Première de ce programme, au cours duquel les spectateurs étaient expressément invités à donner de la voix, rassemblait des textes et des chansons notamment de G. Brassens, G. Apollinaire, S. Gainsbourg, G. Béart, J. Dutronc jusqu'à J. P. Sartre. Toutes les chansons étaient expliquées par de brèves histoires et il y avait, en outre, un livret avec les textes originaux, les traductions et quelques explications.

Se succédèrent des tableaux évocateurs ou instantanés de la vie parisienne comme dans "Le poinçonneur des Lilas", "Un gamin de Paris", "Le Pont Mirabeau" ou "Il est cinq heures, Paris s'éveille" et des chansons révolutionnaires sur la Commune de Paris de 1871, le Front populaire de 1936 ou Mai 68.
Blandine Bonjour se révéla être, dans l'interprétation des genres différents, non seulement  une chanteuse pleine de nuances mais également une joueuse d'accordéon et de mélodica hors pair… Bernd Köhler ne se limita pas à l'accompagner en virtuose à la guitare, son interprétation des chansons politiques vous donnaient la chair de poule.

Tous les deux furent vigoureusement soutenus par le public pour la rengaine "Les Champs-Élysées" de Joe Dassin.

Les spectateurs enthousiastes applaudirent longuement et frénétiquement jusqu'à obtention de trois merveilleux rappels.
Claudia Meixner