2013-11 NAN

Blandine Bonjour et Bernd Köhler avec leur nouveau programme aux Rheinterrassen

Lindenhof - De nombreux spectateurs francophones et francophiles s'étaient rassemblés, plein d'attente, dans la salle comble du restaurant "Rheinterrassen" pour assister au nouveau programme "Paris s'éveille" du duo de Mannheim Blandine Bonjour (chant et accordéon) et Bernd Köhler (chant et guitare) dans le cadre de la Semaine française Heidelberg-Mannheim. Ce fut plus qu'un souffle du fameux "air de Paris" qui flotta dans la salle quand les deux musiciens présentèrent au public la ville de l'amour de façon poétique, mélancolique mais aussi rebelle et surtout authentique. Il est vrai que Bernd Köhler, auteur-compositeur-interprète engagé et bien connu à partir des années 70 et la chanteuse Blandine Bonjour, née à Lyon et ayant choisi Mannheim par amour, s'entendent comme larrons en foire pour célébrer la chanson française classique et faire revivre avec engagement et émotion son potentiel critique.

C'est ainsi que la Première de ce programme, au cours duquel les spectateurs étaient expressément invités à donner de la voix, rassemblait des textes et des chansons notamment de G. Brassens, G. Apollinaire, S. Gainsbourg, G. Béart, J. Dutronc jusqu'à J. P. Sartre. Toutes les chansons étaient expliquées par de brèves histoires et il y avait, en outre, un livret avec les textes originaux, les traductions et quelques explications.

Se succédèrent des tableaux évocateurs ou instantanés de la vie parisienne comme dans "Le poinçonneur des Lilas", "Un gamin de Paris", "Le Pont Mirabeau" ou "Il est cinq heures, Paris s'éveille" et des chansons révolutionnaires sur la Commune de Paris de 1871, le Front populaire de 1936 ou Mai 68.
Blandine Bonjour se révéla être, dans l'interprétation des genres différents, non seulement  une chanteuse pleine de nuances mais également une joueuse d'accordéon et de mélodica hors pair… Bernd Köhler ne se limita pas à l'accompagner en virtuose à la guitare, son interprétation des chansons politiques vous donnaient la chair de poule.

Tous les deux furent vigoureusement soutenus par le public pour la rengaine "Les Champs-Élysées" de Joe Dassin.

Les spectateurs enthousiastes applaudirent longuement et frénétiquement jusqu'à obtention de trois merveilleux rappels.
Claudia Meixner

 

Valprivas. Un concert de musique sacrée pour clore la semaine de stage

concert 01«Lamento» de Monteverdi: une femme se lamente, les hommes commentent ses lamentations. Blandine Bonjour a eu l’excellente idée d’organiser un stage choral, du 3 au 9 août. 20 stagiaires, venus de tous horizons (France, Allemagne, Italie, Angleterre…), se sont retrouvés pendant une semaine pour satisfaire et perfectionner leur amour du chant choral.

Pour terminer leur stage, ils ont donné, vendredi soir, un concert de musique sacrée à l’église, devant environ 150 personnes. Le concert était dirigé par Marie-Pierre Lesur, chef de choeur et pianiste, et Florence Launay, professeur de chant et chanteuse.

Un Sanktus de la messe aux Chapelles n°7 , de Charles Gounod a débuté la soirée. Dans la dernière partie de sa vie, Gounod a composé de nombreuses musiques religieuses où figurent un grand nombre de messes.

Les choristes ont ensuite interprété un Ave Verum, d’Edward Elgar, compositeur anglais né en 1857.

Florence Launay a chanté l’ Ave Verum , de Mel Bonis, compositrice française née à Paris en 1858.

Le choeur des hommes comprenait six personnes : quatre ténors et deux basses. Ils ont, entre autres, travaillé sous la direction de Michael Cooq (anglais). Ils ont interprété Cantiga a la Virgen de Eovide, un chant basque. Pour l’anecdote, le choeur des hommes comprenait un Français, un Allemand, un Roumain, un Vietnamien, un Anglais. Ils ont chanté ce chant basque en espagnol.

On a entendu aussi Lamento, de Monteverdi : une femme se lamente et les hommes commentent ses lamentations. Puis, Ama Birginia, de Felipe Gorrili, et un Ave Verum, de Charles Gounod.

Le concert s’est terminé par The lord bless you and keep you, de John Rutter. L’oeuvre de ce compositeur britanique, né en 1945, est marquée, avant tout, par ses compositions pour des chorales. Le public a ovationné ce cantique.

Photos Nicole Fournet

concert 02Le choeur des hommes a chanté un cantique à la Vierge en espagnol.  concert 03Les choristes ont donné un magnifique concert de musique sacrée.

Sous-catégories